AUBIER DE TILLEUL du Roussillon: un draineur puissant

AUBIER DE TILLEUL du Roussillon: un draineur puissant pour votre organisme

 

Ce n’est qu’au début du XXème siècle, que l’on a pensé à utiliser la partie du tilleul la plus riche en principes actifs, l’aubier. Depuis, l’aubier de tilleul a été reconnu pour ses formidables propriétés drainantes.

Très puissant, il agit à la fois sur les trois émonctoires : foie, rein et intestins.

C’est également un bon allié de l’organisme qu’il aide à s’adapter aux changements de saisons.

L’aubier a un large champ d’action car il contribue au bon fonctionnement de tous les émonctoires : foie, vésicule biliaire, rein et intestins. L’aubier est ainsi utile lors des changements de saisons puisqu’il procède à un profond nettoyage de l’organisme. Il peut également venir en complément dans une période de préparation à un régime.

Riche en sels minéraux et en oligo-éléments, il apporte les éléments essentiels pour se nettoyer sans risquer la déminéralisation.

Il serait trop long d’énumérer les nombreux principes actifs contenus dans l’aubier de tilleul. Leur synergie a pour effet de remettre le foie en état en augmentant sa capacité à filtrer les déchets et les toxines dans le sang. Il a par ailleurs des actions cholérétiques, c’est-à-dire qu’il optimise la sécrétion régulière de la bile, ce qui est favorable aux personnes dont la digestion est lente et difficile.

C’est aussi un véritable dissolvant de l’acide urique qui, lorsqu’il est en excès, provoque goutte et calculs rénaux. Ainsi, les goutteux peuvent aussi en consommer.

C’est enfin un puissant allié pour résoudre les problèmes de rétention d’eau et gommer la cellulite.

 

L’aubier de tilleul sauvage se prend sous forme de décoction obtenue en faisant réduire aux trois quarts 35 à 40 grammes de bâtonnets d’aubier dans un litre d’eau. La tisane obtenue a un goût agréable et peut être bue chaude ou froide, à n’importe quel moment de la journée.

Il est évidemment conseillé de boire au moins deux à trois litres d’eau par jour pour optimiser l’efficacité des propriétés de l’aubier.

 

 

 

 

L’histoire de l’Aubier de Tilleul de la Gravelline

 

SP Aubier-de-Tilleul Roussillon Gravelline-mon-herboristerie.jpg

 

 

 

SP Tilleul Arbre-mon-herboristerie.jpg
 
 

 

Depuis ce jour, sans publicité, sans tapage, la Gravelline a poursuivit une étonnante carrière. Car à la grande surprise de ses promoteurs, l’aubier de tilleul sauvage devait se révéler efficaces dans bien d’autres affections que la gravelle. Puissant dissolvant de l’acide urique et merveilleux draineur des voies biliaires et urinaires, il est souverain dans la lutte contre les souffrances causées par les affections rhumatismales, goutte, sciatique, lumbago, rhumatismes, etc… Mais il a aussi le pouvoir de dissoudre les calculs de la vésicule biliaire, des reins ou de la vessie et de provoquer ainsi leur élimination naturelle.

 

L’Aubier de Tilleul est la partie tendre située entre l’arbre et l’écorce dont on le détache Terroir : qualité et efficacité.

C’est l’Aubier de Tilleul sauvage du Roussillon qui , depuis 1916, a donné lieu aux recherches de François Domenach et des nombreux thérapeutes qui s’y sont intéressés. Aucun autre terroir, aucune autre provenance, ne semble pouvoir exprimer les mêmes vertus et les mêmes bienfaits.

 

C’est pourquoi «La Gravelline» propose l’aubier de tilleul avec des garanties bien spécifiques :

• Aubier de tilleul sauvage du Roussillon à l’exclusion de toute autre provenance.

• Récolte entre 700 et 1 100 mètres d’altitude.

• Récolte effectuée au moment de la plus forte montée de sève, garantissant le maximum de principes actifs.

• Aubier pur dans lequel tout élément de l’écorce a disparu ; seule la partie active demeure. Ces garanties sont celles qui ont permis à La Gravelline d’obtenir l’appellation «culture biologique».

L’aubier de tilleul est depuis fort longtemps connu en pharmacie et en herboristerie, mais le grand mérite de Mr Domenach devait être la découverte d’une espèce particulière de tilleul sauvage et surtout d’une «technique» réglant la récolte de l’aubier et conditionnant précisément ses propriétés thérapeutiques. Il n’y a d’ailleurs, en l’occurrence, aucun secret. Il s’agit de tilleuls sauvages poussant dans la région du Roussillon entre 800 et 900 mètres d’altitude, et qui ont au moins vingt ans d’âge. La récolte de l’aubier doit obligatoirement être faite à deux époques précises de l’année, au moment de la montée de la sève.Il est ensuite détaché de l’écorce et séché. L’arbre, bien entendu, est sacrifié.

 

Seul l’aubier récolté dans ces conditions possède les propriétés thérapeutiques dont Mr Domenach devait être le premier à éprouver l’efficacité. Guéri radicalement, il fit profiter son entourage de sa découverte et, bientôt les rhumatisants, les goutteux, prirent l’habitude de venir régulièrement lui demander de l’aubier de sa récolte. 

 

 

Monsieur Domenach et l’Aubier de Tilleul

La pharmacopée moderne, riche de formules chimiques compliquées mais peu efficaces ignore de plus en plus les simples que la nature, qui fait bien ce qu’elle fait a très souvent mis à coté du mal. C’est un fait doublement regrettable. Car, outre qu’ils n’apportent au malade qu’un soulagement illusoire, les médicaments chimiques ont presque toujours, à la longue, une influence générale néfaste sur l’organisme.

Si on prend, par exemple, la grande armée des rhumatisants, ont peut affirmer qu’il n’existe, dans l’arsenal des thérapeutiques qui leur sont proposées, aucun médicament réellement efficace et susceptible de leur apporter la guérison. Par contre, la plupart des rhumatisants s’intoxiquent et s’empoisonnent lentement à essayer les unes après les autres, et souvent en quantités dangereuses, les «spécialités» ou remèdes-miracles que les laboratoires astucieux leur proposent pour calmer leurs souffrances. Pourtant le remède ou plus exactement l’antidote des rhumatismes est dans la nature, à portée de la main, si l’on peut dire, de l’homme qui souffre. Encore faut-il savoir le découvrir. C’est à un modeste instituteur du Roussillon, Mr Domenach, que l’on doit cette découverte qui remonte déjà à une quarantaine d’années, mais qu’une sorte de conspiration du silence a maintenue jusqu’ici sous le boisseau. Esprit curieux et chercheur né, Mr Domenach, qui exerçait à Arles-sur-Tech, était atteint de gravelle et c’est en essayant de se guérir de cette douloureuse affection qu’il devait, en 1916, découvrir les remarquables propriétés de l’aubier de tilleul sauvage.

Certes, l’aubier de tilleul est depuis fort longtemps connu en pharmacie et en herboristerie, mais le grand mérite de Mr Domenach devait être la découverte d’une espèce particulière de tilleul sauvage et surtout d’une «technique» réglant la récolte de l’aubier et conditionnant précisément ses propriétés thérapeutiques. Il n’y a d’ailleurs, en l’occurrence, aucun secret. Il s’agit de tilleuls sauvages poussant dans la région du Roussillon entre 800 et 900 mètres d’altitude, et qui ont au moins vingt ans d’âge. La récolte de l’aubier doit obligatoirement être faite à deux époques précises de l’année, au moment de la montée de la sève. Il est ensuite détaché de l’écorce et séché. L’arbre, bien entendu, est sacrifié. Seul l’aubier récolté dans ces conditions possède les propriétés thérapeutiques dont Mr Domenach devait être le premier à éprouver l’efficacité. Guéri radicalement, il fit profiter son entourage de sa découverte et, bientôt les rhumatisants, les goutteux, prirent l’habitude de venir régulièrement lui demander de l’aubier de sa récolte. 

 

L’herboristerie de Madame Faust

Entre temps, l’instituteur avait donné un nom à sa découverte qu’il avait baptisée Gravelline et fait une communication à l’Académie des Sciences. Cette communication devait d’ailleurs rester sans réponse et lorsque, dix ans plus tard, ses héritiers et continuateurs demanderont à la docte assemblée le texte de ce document on leur certifiera qu’il est effectivement Inscrit dans les archives de la compagnie, mais on refusera de leur communiquer sous le prétexte qu’ils pourraient s’en servir à des fins publicitaires ! La réputation de la Gravelline n’aurait peut-être pas dépassé les limites de la province roussillionnaise si, aux alentours de 1928, un jeune boursier parisien Mr Faust, n’avait été amené à l’essayer. Sportif, dynamique, Mr Faust, avait contracté, à la suite d’un bain froid en mer, une sciatique double qui depuis six mois, le faisait horriblement souffrir. Il n’était plus que l’ombre de lui-même, ne se déplaçait qu’en taxi, ne pouvait monter une marche sans aide, devait se laisser habiller et déshabiller comme un entant et, au moindre mouvement, grimaçait de douleur. Inutile de dire que le malade avait essayé, en vain, toutes les thérapeutiques connues, salicylate, bains, massages, rayons, etc. Sans le moindre résultat. A trente-deux ans, il y avait de quoi désespérer. C’est alors qu’un ami lui conseille d’essayer la Gravelline. Sceptique, mais ne sachant plus à quel saint se vouer, le malade accepte. Les deux premiers jours. Ses douleurs s’amplifient, il insiste néanmoins. Bien lui en prend, puisque, au sixième jours d’une cure énergique, il marche seul et sans souffrance. Quelques jours plus tard, l’amélioration se transforme en guérison totale ; toute douleur a disparu et Mr. Faust a retrouvé son activité, son dynamisme d’autrefois. Il fait alors, à la Bourse, figure de miraculé ; ceux qui, la semaine précédente, le voyaient se traîner péniblement et qui le retrouvent alerte et ingambe n’en croient pas leurs yeux. Ils veulent connaître les causes de cette surprenante guérison et, pour ceux qui souffrent, essayer cette extraordinaire thérapeutique : Mr. Faust assure inlassablement la liaison entre l’inventeur roussillonnais et les malades. Tant et si bien que Mr Domenach, pour simplifier les choses, lui demande d’être son dépositaire à Paris. Le hasard fait parfois bien les choses ; Il se trouve que Mme Faust possède un diplôme d’herboriste, c’est donc elle qui, désormais, assurera la liaison officielle entre les malades et l’inventeur.

La Gravelline en France et dans le monde

Depuis ce jour, sans publicité, sans tapage, la Gravelline a poursuivit une étonnante carrière. Car à la grande surprise de ses promoteurs, l’aubier de tilleul sauvage devait se révéler efficaces dans bien d’autres affections que la gravelle. Puissant dissolvant de l’acide urique et merveilleux draineur des voies biliaires et urinaires, il est souverain dans la lutte contre les souffrances causées par les affections rhumatismales, goutte, sciatique, lumbago, rhumatismes, etc… Mais il a aussi le pouvoir de dissoudre les calculs de la vésicule biliaire, des reins ou de la vessie et de provoquer ainsi leur élimination naturelle.

Enfin, à l’usage, les malades devaient en outre découvrir que la gravelline était efficace dans le traitement de l’urée, du diabète et de l’albumine. Nombreux sont d’ailleurs les médecins qui, aujourd’hui, substituent ce remède simple et efficace aux coûteuses spécialités. Comme toujours les témoignages de malades guéris, et souvent miraculeusement, alors qu’ils n’espéraient plus retrouver la santé, en disent plus long que les commentaires les plus savants. Cet habitant de Saint-Victor-l’Abbaye, dans la Seine-Maritime, qui était devenu infirme et ne quittait sa petite voiture que pour prendre ses béquilles, a quelque raison de croire en l’efficacité de l’aubier de tilleul, aujourd’hui qu’il remarche comme un homme normal et qu’il ne connaît plus la moindre souffrance. Mme F…, de Garches était atteinte de polyarthrite depuis treize ans. Elle avait, est-il besoin de le dire subi de multiples traitements, des piqûres aux suppositoires en passant par les rayons et les cachets. En vain. Vingt jours de traitement à la gravelline et son état s’améliore de façon si spectaculaire que son entourage crie au miracle. Certes, on ne peut pas toujours parler de guérison définitive. Il est des malades qui sont de véritables usines à acide urique. La cure d’attaque à la gravelline met fin aux souffrances, la cure d’entretien évite le retour des crises. C’est ainsi que, dans la goutte notamment, on a vu des crises cependant très aiguës, avec enflure du pied, jugulées radicalement en 48 heures.

Même succès dans le traitement des calculs de la vésicule, des reins ou de la vessie où des malades sur le point d’être opérés sont littéralement sauvés du bistouri grâce au modeste aubier de tilleul. Tel ce jeune parachutiste qui était soigné au Val-de-Grâce pour des calculs rénaux. Le major, à la radio, avait décelé un calcul important qu’il avait décidé d’opérer. Ayant un congé à prendre il avait remis cette intervention de quelques semaines. Entre temps, sur les conseils d’un patient, le jeune malade tait une cure de gravelline. Au bout de quelques jours il se sent nettement mieux, ses douleurs ont disparu. Il continue la cure. Lorsque le major revient, le malade fait une nouvelle radio et constate que le calcul a considérablement diminué et changé de place. Il renonce à l’opération et prescrit de continuer la cure de gravelline. Le parachutiste est aujourd’hui guéri, du moins en excellente santé et en pleine forme physique. A la moindre alerte, une courte cure de Gravelline suffira à parer tout danger. Il faut noter, d’ailleurs, que plusieurs praticiens de Capvern, station spécialisée dans le traitement des diurèses et lithiases rénales, recommandent officiellement la cure d’aubier de tilleul sauvage à leurs patients. Qu’il s’agisse de rhumatismes, de sciatique, de calculs, de diabète ou d’urée, les témoignages de reconnaissance des malades sont aussi nombreux et éloquents. Encore une fois, il n’est pas possible d’affirmer qu’il s’agit toujours de guérison définitive mais l’obligation d’une cure périodique de tisane n’est rien comparée aux souffrances endurées jusque là par les malades.

L’aubier de tilleul sauvage se prend sous forme de décoction obtenue en faisant réduire aux trois quarts 35 à 40 grammes d’aubier dans un litre d’eau. La tisane obtenue n’est nullement désagréable au goût et peut être bue chaude ou froide à n’importe quel moment de la journée. Les doses varient selon l’état du malade et vont de trois quarts de litre tous les deux jours, pendant la cure d’attaque, à un verre a madère chaque matin pendant les cures d’entretien. D’une façon générale, les praticiens qui prescrivent régulièrement l’aubier de tilleul à leurs malades, n’enregistrent qu’un à deux pour cent de réfractaires au traitement, ce qui est vraiment peu dans un domaine où les plus coûteuses spécialités échouent souvent dans la proportion de 45 à 55 %, sinon plus.

 

 

Véritable Aubier de Tilleul sauvage Biologique Paquet de 400 g La Gravelline : en vente ici

 

 

Ampoules d’aubier de Tilleul sauvage Biologique La Gravelline : en vente ici

 

 

Terroir : qualité et efficacité
C’est l’Aubier de Tilleul sauvage du Roussillon qui , depuis 1916, a donné lieu aux recherches de François Domenach et des nombreux thérapeutes qui s’y sont intéressés. Aucun autre terroir, aucune autre provenance, ne semble pouvoir exprimer les mêmes vertus et les mêmes bienfaits.

 

C’est pourquoi «La Gravelline» propose l’aubier de tilleul avec des garanties bien spécifiques :

  • Aubier de tilleul sauvage du Roussillon à l’exclusion de toute autre provenance.
  • Récolte entre 700 et 1 100 mètres d’altitude.
  • Récolte effectuée au moment de la plus forte montée de sève, garantissant le maximum de principes actifs.
  • Aubier pur dans lequel tout élément de l’écorce a disparu ; seule la partie active demeure.

Ces garanties sont celles qui ont permis à La Gravelline d’obtenir l’appellation «culture biologique».

L’Aubier de Tilleul :

  • Est un excellent draineur végétal
  • Améliore le bien être digestif
  • Favorise le confort rénal

L’entartrage est une lente accumulation de déchets et de polluants que l’organisme ne sait pas ou ne peut pas éliminer et qui vont se solidifier (en concrétions) et se localiser dans diverses parties du corps. Cet entartrage sournois et progressif est l’une des causes du vieillissement cellulaire, de la détérioration du terrain physiologique et de nombreuses douleurs chroniques ou de malaises divers.

Pour favoriser l’élimination, il faut dissoudre les concrétions puis ouvrir les émonctoires. Dans ce but, l’aubier de tilleul représente, à mon avis, l’un des draineurs les plus efficaces.

 

Bien connaître l’aubier de tilleul

L’aubier (du latin albus: blanc) est le bois tendre situé entre le cœur et l’écorce de l’arbre, qui est constitué par les dernières couches annuelles de croissance de l’arbre.

L’aubier de tilleul sauvage du Roussillon (tilia sylvestris) est celui, qui a acquis la meilleure réputation thérapeutique après l’étude réalisée en 1916 par François Domenach, instituteur à Arles sur Tech (1).

Les arbres sélectionnés sont âgés de 20 ans au moins et doivent pousser entre 700 et 1100 mètres d’altitude.

La récolte se fait toujours lors de la montée de la sève. Les tilleuls sont abattus, débités puis les plaques d’aubier sont mises à sécher à l’air libre. Ensuite, l’écorce est enlevée et l’aubier, coupé en baguettes de 20 centimètres, est empaqueté pour la vente en sachets de 400 grammes (30 à 35 baguettes), pour une cure de 10 à 12 décoctions.

Il existe aussi d’autres présentation d’aubier de tilleul (en éclat ou en cubes) qui proviennent d’autres régions.

Propriétés et indications

Présentation de l’aubier de tilleul sauvage

L’aubier de tilleul a une composition complexe, comprenant des minéraux, mais aussi : des lipides, des glucides, des acides (caféique, ascorbique…) et des tanins… (2).

Les principales propriétés scientifiquement établies ont confirmé que l’aubier de tilleul est antispasmodique, vasodilatateur et dissolvant des déchets cristallisés.

L’aubier de tilleul est donc proposé pour faciliter les fonctions d’élimination (rein, foie), dans les cas de coliques néphrétiques et hépatiques, les lithiases (calculs), mais aussi, les conséquences de ces accumulations de déchets : migraines hépatiques, flatulences, rhumatisme, goutte, hypertension … (3).

Des améliorations spectaculaires ont été également obtenues dans les cas de diabètes, d’albumine, de colibacillose, d’excès d’urée, d’eczéma …(1).

Dans les cas de coliques néphrétiques sévères et de lithiases anciennes (reins ou vessie) nous conseillons, bien sûr de demander conseils à un médecin, avant d’agir. Dans certains cas extrêmes, la prudence est toujours de rigueur.

Le tilleul existe en plusieurs variétés.

Conseils complémentaires

Pour une meilleure efficacité de la cure, nous suggérons les précautions suivantes:

– Choisissez toujours une eau de très faible minéralisation (résidus secs inférieurs à 60 milligrammes par litre).

– Accompagnez votre hydratation quotidienne complémentaire de verres d’eau additionnée d’un peu de citron.

– Supprimez au moins pendant la durée de la cure tous les aliments qui favorisent l’entartrage des déchets uriques (viandes rouges, abats, gibiers…) et de déchets oxaliques (oseille, rhubarbe, épinards, asperges).

– Réduisez ou supprimer au cours de ces 20 jours les produits laitiers (surtout ceux à pâte cuite) et les médicaments, surtout ceux pouvant contenir du calcium

– Commencez si possible la cure 4 jours après la pleine lune, afin de bénéficier des phases lunaires qui favorisent une meilleure fluidité du sang (dernier quartier, nouvelle lune et premier quartier) (4).

L’aubier de tilleul pourra sans doute contribuer à préserver, à l’âge adulte, la souplesse de ses articulations …

 

Une véritable cure de Jouvence

La méthode est efficace, puisque 9 fois sur 10, elle permet de libérer le corps des concrétions (calculs, gravelles) déposées dans les organes creux (reins, vésicules biliaires, vessie, glandes salivaires), mais aussi de tous les tartres sclérosants déposés dans les muscles, les vaisseaux, les articulations, la prostate et même le cerveau…

Cette décoction simple et peu coûteuse permet de nettoyer les deux filtres majeurs (reins et foie) et de redonner aux organes la vitalité de la jeunesse. Oui, la cure périodique d’aubier de tilleul sauvage du Roussillon, constitue bien une véritable cure de Jouvence.

 

Véritable Aubier de Tilleul sauvage Biologique Paquet de 400 g La Gravelline : en vente ici

 

Ampoules d’aubier de Tilleul sauvage Biologique La Gravelline : en vente ici 

 

Mots-clefs : , , , , ,