DESMODIUM ADSCENDENS: régénérateur des foies fatigués

Desmodium adscendens est une plante utilisée en médecine traditionnelle africaine pour son effet sur le foie.


DESMODIUM: En résumé

Les études pharmacologiques montrent un effet hépato-protecteur, en particulier par son action positive sur l’évolution du taux de transaminases.

Ses indications principales sont les hépatites virales et toxiques.

A retenir:

– Plus l’on traite rapidement l’hépatite par le Desmodium adscendens, plus les résultats sont de qualité et permanents.

– Selon les spécialistes, un traitement précoce lors de la phase d’invasion permet d’éviter le passage à la chronicité.

– Même au stade chronique, l’utilisation du Desmodium adscendens donne encore des résultats très intéressants.

L’hépatite C est un cas particulier. Les résultats sont plus inconstants (d’autant que la phase aiguë est le plus souvent silencieuse). On obtient des résultats très positifs mais aussi des échecs complets.

Une autre indication préférentielle du Desmodium adscendens est la prévention des effets secondaires hépatiques des chimiothérapies. Aussi, son usage est-il particulièrement recommandé lors d’une chimiothérapie anticancéreuse mais aussi d’une façon plus générale à chaque fois que l’on peut anticiper un risque potentiel de détérioration hépatique.

Desmodium adscendens foie hepatite chimiotherapie

Feuilles sèches de Desmodium adscendens

DESMODIUM: En détail

Nom latin: Desmodium adscendens
Famille : Fabaceae
Parties utilisées : Parties aériennes

Description botanique du Desmodium adscendens

– Plante vivace, de 50 cm de haut, à multiples branches
– Fleurs légèrement pourpres
– Feuilles composées de trois folioles ovales.

Desmodium adscendens foie hepatite chimiotherapie
Desmodium adscendens foie hepatite chimiotherapie

Constituants principaux des parties aériennes du Desmodium adscendens

Saponosides triterpénoïdes : soyasaponines I et III, déhydrosoyasaponine I
Flavonoïdes : isoflavone, composé flavonique, dérivés de flavonol et de flavone
Anthocyanes : pélargonidine-3-0-rhamnoside, cyanidine-3-0-sophoroside
Alcaloïdes sous forme de traces

Détails des propriétés du Desmodium adscendens

Desmodium adscendens : Des propriétés hépatoprotectrices

Des études sur l’animal montrent que le Desmodium adscendens limite la toxicité hépatique induite par le tétrachlorure de carbone : il diminue le niveau des transaminases, un marqueur de la souffrance hépatique. Une action bénéfique sur les transaminases a été mise en évidence : l’administration par voie orale pendant 4 jours d’une décoction de Desmodium adscendens (équivalent à 100 mg de plante sèche par kg) a induit une diminution significative de l’alanine-transférase.

Le Desmodium est utilisé en France par certains médecins dans le traitement des hépatites virales. Lorsque le Desmodium est administré avant le troisième jour de l’ictère, le retour à la normale de la couleur des téguments et des urines se fait au bout de 5 jours de traitement. Après cette période, les transaminases GOT et GPT, qui étaient avant le traitement en moyenne respectivement à 730 et 640 unités, ont baissé à 65 et 58 (la norme étant de 30 et 25). Il faut, dans ce cas, une vingtaine de jours pour obtenir une normalisation parfaite.

Lorsque l’on commence à administrer le Desmodium entre le 3e et le 10e jour après l’apparition de l’ictère, les transaminases baissent au-dessous du tiers de leur valeur entre le 1er et le 10e jour de traitement. Dans les cas où le traitement est débuté plus tardivement, les résultats sont variables et la normalisation ne se fait pas dans tous les cas, certains se transformant en hépatite chronique auto-immune. Lorsque la normalisation se fait, elle prend deux à quatre mois.

Desmodium adscendens : Des effets sur les poumons

Les tradipraticiens du Ghana utilisent depuis très longtemps les feuilles de Desmodium pour soigner l’asthme bronchique. Ce traitement était tellement efficace qu’il a attiré l’attention de la communauté scientifique. En 1977, une étude clinique d’observation a été réalisée. Elle a montré qu’une à deux cuillères à thé quotidiennes de poudre de feuilles séchées de Desmodium produisaient amélioration et rémission chez la plupart des patients asthmatiques traités.

Pour essayer de comprendre les propriétés antiasthmatiques du Desmodium, des scientifiques ont conduit différentes études sur animaux. Dans dix études différentes, ils ont observé que le Desmodium interfère avec la production de nombreuses substances chimiques normalement libérées au cours de la crise d’asthme. On appelle ces substances des spasmogènes parce qu’ils provoquent des contractions dans les poumons. Ce sont l’histamine, qui déclenche la réponse allergique, et les leucotriènes, connus pour stimuler la bronchoconstriction et augmenter la production de mucus dans les voies aériennes. Le Desmodium n’agit pas comme un antihistaminique mais inhibe l’action de l’histamine sur les muscles lisses et, par suite, diminue la constriction des voies aériennes et des poumons.

L’activité antiallergique du Desmodium ne se manifeste pas seulement sur la contraction des muscles lisses dans les voies respiratoires du système respiratoire supérieur mais aussi sur la contraction musculaire dans d’autres parties du corps. Cette action pourrait expliquer que le Desmodium soit traditionnellement utilisé également pour soigner les maux de dos et les spasmes musculaires.

Posologies du desmodium adscendens selon les indications

a. Hépatite virale/hépatite toxique

Dans toutes les indications où la cellule hépatique est vraiment endommagée (augmentation des transaminases) :
La posologie journalière usuelle chez l’adulte (70 kg) est de : 10 g de Desmodium adscendens plante sèche (décoction à préparer en la faisant bouillir avec 1 litre d’eau);

Ce traitement doit être poursuivi jusqu’à disparition des symptômes et retour à la normale des facteurs biologiques, c’est-à-dire 2 à 4 semaines en phase aiguë et 6 à 8 semaines en phase chronique.

b. Prévention des altérations hépatiques liées à la chimiothérapie

La posologie peut être réduite de 1/3 par rapport à la posologie standard,

6 à 7g de Desmodium adscendens plante sèche (décoction à préparer en la faisant bouillir avec 1 litre d’eau);

Chaque traitement sera de 7 jours (2 jours avant et 5 jour après la chimiothérapie).
Le traitement sera poursuivi entre les cures de chimiothérapie si nécessaire en fonction de l’état hépato-digestif du malade.

c. Allergies/asthme (ou lorsque la posologie classique n’est pas bien tolérée)

La posologie journalière peut être réduite de moitié par rapport à la posologie standard, soit 5 g de Desmodium adscendens plante sèche (décoction à préparer en la faisant bouillir avec VA litre d’eau).


Références bibliographiques

– Addy M.E. et al., Effect of the extracts of Desmodium adscendens on anaphylaxis, J. of Ethnopharmacology, 1984, 11 : 283-292.
– Addy M.E. et al., Effect of Desmodium adscendens fraction 3 on contractions of respiratory smooth muscle, J. of Ethnopharmacology, 1990, 29(3) ; 325-335.
– Addy M.E. et al., Dose-response effects of Desmodium adscendens aqueous extract on histamine response, content and anaphylactic reactions in Guinea pig, J. of Ethnopharmacology, 1986, 18 : 13-20.
– Heard Olivier, Contribution à l’étude du Desmodium adscendens aqueous extract : chimie et pharmacologie, thèse de pharmacie, université de Tours, 1994.
– Grandi Mauricio, Studio preliminare sull’attivia epatoprotectrice di Desmodium adscendens, School of Medicine of Torino, Italy, 1995.
– McMannus O.B. et al., An activator of calcium-dependent potassium channels isolated from a a medicinal herb, Biochemistry, 1993 Jun 22, 32(24) : 6128-33.

Mots-clefs : , , ,