GEMMOTHERAPIE: une thérapie naturelle à découvrir

La gemmotherapie, branche de la phytothérapie, est médecine douce une fondée par le docteur Pol Henry. Elle utilise des tissus embryonnaires végétaux en croissance tel que jeunes-pousses, bourgeons, radicelles, préparés par macération dans un mélange d’eau, de glycérine et d’alcool pour obtenir un extrait que l’on nomme « macérat glycériné ». Le mot gemmothérapie provient du latin « gemmae », qui signifie à la fois bourgeon et pierre précieuse (allusion à la stabilité apparente des bourgeons en hiver ainsi qu’à leur préciosité).

 

 Bourgeons-gemmotherapie-mon-herboristerie.com

 

L’utilisation des bourgeons, dans la pharmacopée traditionnelle, remonte au Moyen-Âge, à l’ère des alchimistes. On se servait, notamment, des bourgeons de peuplier pour la confection d’un onguent et de ceux du sapin pour la fabrication des sirops à l’usage pectoral.

Mais ce n’est qu’au cours des années 1960 qu’un médecin belge, le docteur Henry (1918-1988), s’inspire des découvertes sur les cellules embryonnaires d’origine animale et jette les bases de ce qu’il allait nommer la «phytoembryothérapie». Au cours des années 1970, le Docteur Max Tétau, homéopathe, rebaptise la « phytoembryothérapie » en « gemmothérapie », appellation maintenant reconnue et acceptée.

La gemmothérapie a été développée ultérieurement par Philippe Andrianne, fondateur d’Herbalgem, et d’autres médecins européens. La gemmothérapie est une méthode thérapeutique à part s’inspirant de la phytothérapie, mais également de la réflexion homéopathique. Les extraits embryonnaires des plantes auraient une activité pharmacologique bien plus importante que les substances tirées des plantes adultes. A titre d’exemple, le cassis, connu jusque récemment pour la richesse de ses feuilles et de ses baies en vitamine C et micronutriments, était déjà recommandé au 18ème siècle sous le nom “d’élixir de vie”. Le cassis était considéré comme la panacée car il passait pour favoriser la longévité humaine.

 

Les phytothérapeutes le prescrivent :

– Pour renforcer la résistance de l’organisme aux infections virales et bactériennes (grippe, infections des voies respiratoires, maladies infantiles, zona, herpes…).

– Pour lutter contre les phénomènes d’allergies (asthme, urticaire, allergies « alimentaires »).

– Dans la fatigue post infectieuse, notamment post grippale mais aussi post chirurgicale et post radiothérapie.

– Chez l’allergique, chez qui cette activité de cortisone-like permet de limiter l’emploi de médicaments anti-histaminiques et de corticoïdes. Cette plante sera donc utilement prescrite en cas de rhume des foins, d’asthme à répétition, de rhinite allergique…

On utilise traditionnellement les fruits et les feuilles, mais ce sont les bourgeons de cassis qui présentent les vertus les plus puissantes. Leur étude a révélé une importante activité anti-inflammatoire liée à une stimulation de la cortico-surrénale. Cela en fait un remède de premier choix en rhumatologie, mais aussi dans toutes les pathologies relevant du domaine de l’allergie. Le bourgeon de cassis contient à l’état latent toutes les potentialités de la plante adulte. On y retrouve, en effet, les ébauches des feuilles et des fleurs. C’est un véritable « concentré naturel ».

Selon cette théorie, les bourgeons posséderaient des propriétés thérapeutiques supérieures à celles des diverses parties de la plante mature. Étant formés principalement de tissus embryonnaires, les bourgeons contiennent l’information génétique de la future plante, mais renferment également des oligo-éléments, minéraux, vitamines, des facteurs de croissance divers (tels que hormones et enzymes), et surtout la sève minérale apportée par l’arbre au printemps.

Les bourgeons contiennent les propriétés des fleurs, des fruits et des feuilles, toute la puissance et l’énergie de la future plante, ce qui explique leur grande efficacité d’action. Ils permettent de prévenir et de traiter une variété de problèmes de santé. La gemmothérapie utilise exclusivement les tissus embryonnaires des plantes, arbres et arbustes ; ces extraits de végétaux en croissance (bourgeons, jeunes pousses ou radicelles) sont préparés à l’état frais par macération dans un mélange eau-alcool-glycérine et donnent un extrait concentré appelé “Macérat-mère” ou “macérat glycériné concentré”.

Les bourgeons se consomment seuls (macérat-mère) ou sous forme de complexes. Les complexes renferment une association harmonieuse de différents macérats-mères (bourgeons), qui répondent à un problème ciblé. Cette thérapeutique récente est active dans la régénération, la stimulation et le drainage cellulaire.

Bourgeons Gemmotherapie

Gemmotherapie : Pourquoi est-elle efficace ?

Les bourgeons et jeunes pousses sont composés de tissus embryonnaires qui contiennent toutes les informations génétiques de la future plante. Ils sont plus riches en acides nucléiques et hormones de croissance que les autres tissus. Ils contiennent également des vitamines, des oligo-éléments et des minéraux ainsi que d’autres principes actifs qui disparaissent au fur et à mesure du développement de la plante. Le bourgeon agit sur toutes les strates de l’être humain : physique, cellulaire et psychique.

Comme la gemmotherapie utilise des tissus en plein développement, ses remèdes renferment toutes les propriétés de la plante, c’est-à-dire à la fois les propriétés des fleurs, des feuilles, des fruits, de l’aubier et des racines. Ainsi, le macérat glycériné de bourgeons de tilleul (Tilia tomentosa) possède les propriétés sédatives liées aux fleurs mais également les vertus dépuratives et diurétiques de l’aubier. Il en va de même pour l’extrait de bourgeon d’aubépine (Crataegus oxyacantha) qui possède les propriétés du fruit (action sur le muscle cardiaque) et de la fleur (action sur le rythme cardiaque).

Pensez aussi à combiner la gemmothérapie avec la nutrithérapie pour un maximum d’efficacité. Le bourgeon donne au corps d’information sur où, quand et comment utiliser la nutrithérapie.

 

Gemmotherapie : Quelle est la posologie standard ? (adultes)

Normalement votre thérapeute vous donnera la posologie qui correspond à votre problème bien précis. De façon générale, en phase aiguë, on prendra de 2 à 5 gouttes 3 à 7 fois par jour. Et cela pendant un à trois jours au maximum. Si la phase aiguë ne s’est pas calmée il faut sans doute changer de bourgeon.

Pour un traitement ponctuel, on prendra de 5 à 15 gouttes par jour jusqu’à disparition des symptômes et pendant 3 semaines maximum. Si nécessaire, on reprendra le traitement pour trois semaines après une semaine d’arrêt. Si le traitement n’a pas eu d’effet positif il faut sans doute changer de bourgeon.

Pour un traitement de fond (préventif et curatif), on prendra de 5 à 15 gouttes par jour pendant 3 semaines d’affilé suivi d’une semaine d’arrêt et cela trois fois de suite. Ensuite un mois d’arrêt avant de reprendre le même cycle, si nécessaire.

Une bouteille de 50 ml contient environ 700 gouttes ; assez, par exemple, pour 3 périodes de 3 semaines à raison de 10 gouttes par jour ou pour 2 périodes de 3 semaines à raison de 15 gouttes par jour.

 

Découvrez nos produits de Gemmothérapie : ici

 

Gemmotherapie : Macérat-mère: nouvelle forme galénique en gemmotherapie

 

LA FORME GALENIQUE CLASSIQUE : le macérat 1D de la Pharmacopée Française (ex. : Ribes nigrum 1D)

Le procédé de fabrication est semblable à celui des teintures-mères (T.M.) de la pharmacopée française (au 1/10e d’équivalent poids sec de plante dans de l’alcool ). Il s’en différencie par le mélange alcool-glycérine employé pour la macération mère qui s’effectue au 1/20e d’un équivalent poids sec de bourgeon (*). Un macérat glycériné mère est donc 2 fois moins concentré qu’une teinture-mère.

Après cette macération, le macérat-mère de bourgeons est dilué 10 fois dans un mélange eau-alcool-glycérine pour obtenir le macérat glycériné D1 encore dénommé MG 1D (ex : Ribes nigrum 1D).

 

Cette méthode de fabrication présente plusieurs inconvénients :

 

1. Le macérat-mère pharmacopée est obtenu par macération du bourgeon dans un mélange alcool/glycérine, ce qui supprime l’EAU et toute son importance dans l’extraction des principes actifs et la transmission de l’information énergétique du bourgeon.

 

2. La dilution de ce macérat-mère dans un mélange eau/alcool/glycérine n’apporte rien au niveau de la 1D. En effet, la 1D ne s’utilise que pour diminuer la toxicité de certaines plantes, par ailleurs souvent préparées sous forme de T.M. En outre, dans une dilution 1D, il doit y avoir dynamisation. Cette dynamisation 1D pose un problème technique lorsqu’il s’agit de gros volumes (plusieurs centaines de litres). A notre connaissance, aucun laboratoire n’effectue cette 1D pour de gros volumes (**).

 

3. Les posologies varient en moyenne de 50 à 150 gouttes par jour. Ce nombre de gouttes est fastidieux à compter pour l’utilisateur et la quantité d’alcool ingérée est importante (pas recommandé chez l’enfant!).

 

 

LA NOUVELLE FORME GALENIQUE :

 

Le macérat glycériné concentré ou macérat – mère (ex. : Ribes nigrum – Cassis – Macérat glycériné concentré)

 

Cette nouvelle méthode utilise directement le macérat glycériné concentré (macérat-mère) et pas sa dilution D1.

 

AVANTAGES DU MACERAT GLYCERINE CONCENTRE PAR RAPPORT A LA 1D

 

1. La quantité totale d’alcool ingérée est 10 fois moins importante que pour l’utilisation de la D1, ce qui s’avère avantageux chez les enfants et les personnes âgées.

 

2. Grande facilité d’emploi par le petit nombre de gouttes à compter, le faible volume de stockage(50 ml au lieu de 500 ml!) et la facilité de réaliser soi-même la dilution dans un verre d’eau ou d’ingérer directement le macérat-mère.

 

3. La macération-mère s’effectue directement dans le mélange EAU-GLYCERINE- ALCOOL. Les trois solvants participent à l’extraction et à la transmission de l’énergie des bourgeons.

 

4. Le prix de vente public du macérat-mère est moins cher en raison de la quantité d’alcool 10 fois moindre par flacon (50 ml à 36% vol. contiennent la même chose que 500 ml de 1D aussi à 36% vol.).

 

(*) La gemmotherapie se prépare toujours à partir de parties de plantes fraîches.

(**) A l’exception d’un laboratoire anthroposophique, qui utilise un système de “balançoire” pour dynamiser environ 10 litres à la fois.

 

Découvrez nos produits de Gemmothérapie : ici

Mots-clefs : , ,