Stoppez virus et bactéries avec l’aromathérapie

Véritables agents antiviraux, les huiles essentielles parviennent au niveau cellulaire et participent à la destruction de facteurs pathogènes (microbes, virus et autres toxines infectieuses). Fait important, elles agissent par ailleurs sur nos défenses naturelles. Celles-ci ainsi renforcées, nous avons plus de chances d’échapper à un mauvais rhume, une otite, une poussée d’herpès… D’où l’intérêt de ménager son capital « énergie » avec une alimentation équilibrée, un bon sommeil, une activité physique régulière, un environnement non pollué et un habitat sain (sans acariens, produits chimiques, composés organiques volatils…).

En effet, chaque année, les virus nous « mijotent » des maladies très variées dont la classique grippe saisonnière (5 à 15 % de la population est concernée tous les ans !) avec bientôt sa nouvelle forme (H3N2) et la fameuse grippe A (H1N1)… Dès l’automne, n’hésitez pas à renforcer votre terrain immunitaire avec l’aromathérapie (dispersion aérienne, inhalations sèches ou humides, massages, bains…) dont l’efficacité antivirale a été scientifiquement prouvée.

Les huiles essentielles de Niaouli et de Thym aident tout particulièrement l’organisme à se défendre.

Associez-les au Tea tree ou au Ravintsara, qui ont largement démontré leur action antivirus. L’Eucalyptus radié (rien que son odeur « dégage » les bronches !) et le Laurier noble sont, par ailleurs, décongestionnants, expectorants, antibactériens et antifongiques.

À utiliser dès les premières manifestations de fébrilité !

 

Le conseil d’Isabelle Pacchioni

Auteur d’ « Aromathérapie 150 vrai/faux sur les huiles essentielles » (éditions du Rocher)

La diffusion de ces huiles essentielles, à l’aide d’un spray sans gaz propulseur, va purifier efficacement l’air ambiant, limiter les risques d’épidémie et de contagion, et renforcer les défenses du système immunitaire au quotidien. Résultats ? Une réelle amélioration de la fonction respiratoire et votre organisme offre une meilleure résistance à tous les maux de l’hiver.  A pulvériser tous les soirs aux quatre coins de la maison.

 

Véritable cocktail de choc contre la contamination

Utilisé quotidiennement, PURESSENTIEL ASSAINISSANT AUX 41 HUILES ESSENTIELLES permet de purifier et de nettoyer l’air, pour retrouver une atmosphère saine, limiter les risques d’épidémie et renforcer au quotidien les défenses du système immunitaire…

Son efficacité est démontrée scientifiquement par 6 études (3):

– EFFICACITÉ VIRUCIDE (NF EN 14476) :

constatée à 5 min de temps de contact sur deux germes : Poliovirus type 1, Adénovirus type 5 (virus actif sur le système respiratoire, impliqué dans la genèse des rhumes, rhinopharyngites, etc).
– constatée à 1 min de temps de contact : sur le virus grippal Influenza A (H1N1) aux concentrations de 80% et 50% selon la norme EN 14476.

– EFFICACITÉ ACARICIDE (< 1h) ET ACARIFUGE :

étude de l’effet acaricide sur la souche d’acariens la plus répandue en Europe (Dermatophagoïdes pteronyssinus). PURESSENTIEL ASSAINISSANT AUX 41 HUILES ESSENTIELLES est acarifuge à 97 % (résultats exceptionnels) et acaricide en moins d’une heure. Les 41 huiles essentielles qui le composent ont démontré, pour certaines, une activité acaricide supérieure à celle des acaricides de synthèse, sans effets néfastes pour les bronches. Anis(4), clou de Girofle(5), Fenouil(6).

– EFFICACITÉ BACTÉRICIDE (NF EN 1040 – 5 min) ET FONGICIDE (NF EN 1275 – 5 min) :

étude sur des souches de bactéries, de levures et moisissures souvent impliquées dans les allergies respiratoires. PURESSENTIEL ASSAINISSANT AUX 41 HUILES ESSENTIELLES a démontré son efficacité sur les souches suivantes : Aspergillus Niger, Trichophiton Rubrum, Candida Albicans, Escherichia Coli, Pseudomonas Aeruginosa, Staphylococcus Aureus, Streptococcus Pyogenes, Enterococcus Hirae.

– AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE VIE :

Des volontaires souffrant de problèmes respiratoires ont utilisé le PURESSENTIEL ASSAINISSANT AUX 41 HUILES ESSENTIELLES en vaporisation vespérale pendant 20 jours. Résultat : amélioration de la qualité de la fonction respiratoire et par conséquent de la qualité du sommeil et de certains symptômes physiques et psychiques du stress.

Résultats : Amélioration significative des symptômes chez 88 % des volontaires en moyenne.

 

Mots-clefs : ,