TOUX et Phytothérapie

Définition de la toux

 

La toux est une expiration brusque et bruyante, réflexe ou volontaire, assurant l’expulsion de l’air (la vitesse d’expulsion peut atteindre les 900 km/h) contenu dans les poumons, il s’agit d’une réaction du corps à une irritation, c’est un réflexe vital.

La toux est en quelque sorte un mal nécessaire permettant l’expulsion de substances indésirables (poussière, corps étrangers) ou est l’expression d’une maladie grave, toutefois la toux n’est pas une maladie mais est le symptôme d’autres maladies ou infections.

 

Les différentes formes de toux

 

On distingue essentiellement trois types de toux :

 

1- Les toux aiguës :

Elles sont la plupart du temps dues à des infections virales qui touchent le nez, le larynx, les bronches et les poumons, lors des rhumes ou des bronchites. Ces toux peuvent être sèches ou grasses (avec production de mucus). Elles durent généralement de quelques jours à 3 semaines.

 

2- Les toux récidivantes :

Les toux récidivantes sont des toux sèches, répétitives, particulièrement décrites dans l’asthme, et qui s’aggravent avec le temps si l’asthme est mal équilibré.

 

3- Les toux chroniques :

Ce sont des toux qui durent plus de 3 semaines ; on les rencontre :
– dans les bronchites chroniques (par exemple la toux du fumeur, avec mucus clair),
– lors de la prise de certains médicaments (par exemple avec une classe précise de médicaments dont le but est de traiter l’hypertension artérielle ou l’insuffisance cardiaque),
– dans les dilatations des bronches,
– en cas de reflux gastro-oesophagien (la remontée dans l’oesophage de liquide gastrique acide crée en effet une toux réflexe),
– en cas de tuberculose,
– etc.

 

 

 

Quand consulter ?

 

Nous vous conseillons de consulter un médecin lorsque (liste non exhaustive) :

la toux est accompagnée de gêne respiratoire (difficulté à respirer, douleur à la respiration), par exemple en cas de coqueluche ou d’asthme.

– la toux devient fréquente (jour et nuit) ou chronique (sur plusieurs mois)

lors de maux de tête violents

lors de fièvre élevée (supérieur à 38°C)

si le mucus (ou crachat) présente une couleur inhabituelle (brun, rose,…) et surtout si vous constatez du sang dans ce mucus

–  si l’état de la toux ne s’améliore pas après quelques jours d’automédication

 

 

Les plantes agissant contre la toux sèche

 

a. Plantes à mucilages

 

. Guimauve (racine, feuilles, fleurs):

Principales propriétés de la racine de guimauve : Béchique, mucilagineux, émollient, calmant.

La guimauve fait partie des espèces dites « pectorales » : – Les fleurs de guimauve sont ainsi riches en mucilages (polysaccharides) aux vertus antitussives (toux d’irritation) et anti-inflammatoires. Elles s’utilisent pour soulager les inflammations de la cavité buccale, gorge ou du pharynx. La guimauve fait partie des sept espèces dites « pectorales » parmi lesquelles on trouve aussi le bouillon blanc , le coquelicot , la mauve , le pied-de-chat, le tussilage et la violette.

Les mucilages exercent également leur action adoucissante lors d’inflammations du côlon (colites).

La racine est la partie la plus riche en mucilage. C’est aussi un laxatif doux.

Conseils d’utilisation de la racine de guimauve:

Faire macérer dans de l’eau froide 10g/l pendant 30mn; boire 250 à 500ml par jour.

 

. Coquelicot (pétale):

Le coquelicot est un remède traditionnel de la nervosité et des troubles du sommeil ; cette action est liée à la présence dans les pétales d’alcaloïdes isoquinoléiques. – Ces alcaloïdes possèdent également des propriétés antitussives, renforcées par la présence de mucilages aux propriétés adoucissantes.
L’effet relativement modéré du coquelicot permet de l’utiliser aussi bien chez l’enfant que chez la personne âgée.

Conseils d’utilisation des pétales de coquelicot:

infuser 20g/l pendant 15mn; boire 250 à 500 ml par jour

ou gélules de Coquelicot: prendre deux gélules par jour.

 

b. Plantes anti-spasmodiques

Elles s’opposent à la bronchoconstriction; utiles en cas de toux quinteuse et spasmodique.

 

.  Plantain lancéolé (feuilles):  

Les feuilles de plantain contiennent de la noscapine. La noscapine est un alcaloïde (soluble dans l’alcool), et exerce un effet antitussif.

Le plantain est actif sur les voies respiratoires :  Les feuilles séchées de plantain permettent de diminuer les douleurs liées à l’inflammation de la gorge grâce à la présence de mucilages et de tanins, également utiles pour leur action adoucissante, émolliente et pour faciliter l’expectoration.  Le plantain possède des propriétés antiseptiques et antibactériennes liées à la présence d’hétérosides iridoïques et notamment d’aucuboside, qui présente en outre une activité anti-œdémateuse.

Ou gélules de Plantain: 1 gélule 3 fois par jour.

 

.  Thym (feuilles, parties aériennes):

Le thym est préconisé pour soulager les toux spasmodiques : – Les parties aériennes sont riches en huile essentielle, qui contient essentiellement du thymol et aussi du carvacrol. Le thym contient en outre des tanins et des flavonoïdes. La drogue, expectorante et spasmolytique, est utilisée pour soulager les bronchites aiguës et chroniques, ainsi que pour soulager l’inflammation des voies aériennes supérieures. L’huile essentielle présente enfin des propriétés antibactériennes et antifongiques.

Conseils d’utilisation des feuilles et somités fleuries de Thym:

Infuser 5 à 10mn 1,5g par tasse. Boire 2 à 3 tasses par jour

Ou gélules de Thym: prendre 1 gélule aux 3 repas.

 

.  Serpolet (feuilles, sommités fleuries) :

Le serpolet a une activité plus faible que le thym.

Conseils d’utilisation des feuilles et somités fleuries de Serpolet:

Infuser 20g/l pendant 15mn; boire 250 à 500 ml/j.

 

.  Origan (sommités fleuries):

Par son huile essentielle, l’origan a des propriétés antibactériennes et antispasmodiques.

Conseils d’utilisation des sommités fleuris d’Origan:

Infuser 20g/l pendant 15mn; boire 250 à 500 ml/j.

 

Les plantes agissant sur la toux grasse

Les plantes à huile essentielle ont une activité bactéricide, et expectorant en stimulant l’épithélium cilié bronchique.

Attention: les toux grasses ne doivent pas être bloquées par des antitussifs : il convient simplement d’administrer des fluidifiants des secrétions bronchiques pour faciliter leur expectoration.

 

. Eucalyptus globuleux (feuilles)

Plante Médicinale utilisée pour soigner la toux(avec action expectorante) et le rhume (en inhalation), se présente sous forme de tisane (infusion), inhalations ou en gélule.

Conseils d’utilisation des feuilles d’Eucalyptus globulus:

Infuser pendant 15mn 10 à 20 g/l; boire 250 à 500 ml par jour.

A boire lentement, ne pas administrer à l’enfant de moins de 2 ans (risque d’épilepsie).

 

. Sapin (bourgeons)

Pourgeons de sapin: “plante médicinale” (arbre médicinal) avec un effet expectorant, s’utilise en usage interne pour soigner la toux grasse, se présente souvent sous forme de sirop ou de bonbons.

 

. Marrube Blanc (Marrubium vulgare):

De part sa teneur en lactones diterpéniques (marrubine), en mucilage et en essence aromatique, le marrube blanc est fluidifiant, expectorant et antiseptique des bronches et calme les palpitations cardiaques.

Conseils d’utilisation du marrube blanc:

Il s’utilise en infusion (15 à 30g de plante sèche par litre d’eau et laisser infuser 15minutes. 3 tasses à café par jour avant chaque repas)

ou Marrube Blanc Arkogélules®: 1 gélule matin, midi et soir à prendre avant les 3 repas

 

Les plantes agissant sur la toux mixte

 

. Bouillon blanc (fleur mondée)

Le bouillon blanc est adoucissant, expectorant et anti-inflammatoire. Les fleurs de molène renferment une quantité importante de mucilages, des saponosides, et des iridoïdes (aucuboside). – Les mucilages, aux vertus adoucissantes, permettent de soulager les inflammations de la gorge comme les trachéites.  Les saponosides présentent quant à eux des propriétés expectorantes et favoriseraient, en outre, l’élimination du mucus bronchique. L’aucuboside posséderait pour sa part des propriétés antimicrobiennes mises à profit dans les infections des voies respiratoires.

Conseils d’utilisation des fleurs mondées de Bouillon blanc:

Infuser pendant 15mn 10g/l ; boire 250 à 500ml par jour.

 

. Pin sylvestre (Pinus sylvestris)  

Le pin sylvestre (bourgeons) a des propriétés balsamique (adoucissant et odorant comme un baume), antiseptique respiratoire et expectorant par son huile essentielle.

Conseils d’utilisation des bourgeons de pin sylvestre:

Infuser pendant 15mn 20g/l; boire 250 à 500 ml par jour.

Attention cette plante contient des dérivés terpéniques; risque de convulsions en cas d’antécédents de convulsion.

 

. Plantain (Plantago minor)  

Les feuilles de plantain sont astringentes grâce à leur tanin. Simultanément, son mucilage lui confère une action adoucissante. Le plantain est intéressant en cas de diarrhées, pour soigner les angines, en cas d’inflammation de la muqueuse buccale. Expectorante douce, anti-inflammatoire, antihistaminique, antispasmodique bronchique et antitussive, elle est indiquée dans les affections des voies respiratoires comme la bronchite chronique.

Conseils d’utilisation des feuilles de Plantain:

Le plantain s’utilise en infusion prolongée (20minutes au moins) de 100g de feuilles par litre d’eau bouillante (une tasse 3 à 4/jour)

ou gélules de Plantain: 1 gélule 3 fois par jour.

 

. Lierre commun ou lierre grimpant

Les feuilles et les bois du lierre commun ou lierre grimpant sont expectorantes, mucolytiques et spasmolytiques. Le lierre grimpant contient principalement des saponosides triterpéniques (hédérasaponosides) et des dérivés du falarinol. L’activité antispasmodique du lierre serait principalement liée aux saponosides. Des propriétés antibactériennes ont également été décrites in vitro et in vivo.

 

NB:

En cas de tisane avec une plante ci-dessous, n’hésitez pas à rajouter du miel. En effet selon une étude de début 2008, des chercheurs américains ont prouvé que le miel pouvait être autant efficace que de nombreux antitussifs, tout en étant moins cher et avec un goût meilleur !

 

Produits composés:

 

Notre tisane “Mélange” Fleurs pectorales

Cette tisane composée possède les propriétés suivantes:

– adoucissant,
– antispasmodique,
– antitussif,
– fluidifiant des sécrétions bronchiques.
 
Composition

Guimauve, Hysope, Sureau fleur, Bouillon blanc, Coquelicot, Mauve, Tussilage

 
 
Propriétés des différentes plantes médicinales
 
La racine de Guimauve

La racine de guimauve est employée pour sa richesse en mucilages. Ceux-ci lui confèrent des propriétés adoucissantes, émollientes, béchiques.

L’Hysope

L’hysope facilite et modifie l’expectoration, elle est antiseptique et lutte efficacement contre la toux. On l’utilise donc en infusion dans les cas d’asthme, de bronchite et autres affections pulmonaires.


Les fleurs de Sureau

Les fleurs de sureau sont un parfait diaphorétique (elles favorisent la transpiration) et sont recommandées pour lutter efficacement contre les grippes, rhumes ou simple refroidissements.
 

Les fleurs de Bouillon blanc

L’infusion de fleurs de bouillon blanc est indiquée contre la bronchite, les rhumes tenaces, l’asthme, les refroidissements, la toux sèche. Elle est adoucissante, calmante – parce que légèrement narcotique . Elle facilite l’expectoration et est également sudorifique.
 

Le pétale de coquelicot renferme des alcaloïdes qui ont une action remarquable sur les troubles du sommeil de l’adulte et de l’enfant. Ils ont un effet sédatif qui fait disparaitre la nervosité, l’anxiété et l’émotivité.
Les alcaloïdes ont également des propriétés antitussives, augmentées par la présence de mucilages très adoucissants. Le coquelicot est ainsi un calmant efficace de la toux et des irritations de la gorge.
 
Les fleurs de Mauve

La mauve est composée de mucilages, de tanins et d’anthocyanosides.
On l’utilise pour la toux, pharyngite, laryngite, asthme, bronchites..
Elle est faiblement anti inflammatoire. C’est un astringent doux.
La fleur et la feuille de mauve possèdent surtout des propriétés :
– béchique
– émolliente et adoucissante des voies respiratoires
– laxative et calmante des douleurs inflammatoires du côlon.

Les fleurs de Tussilage

Le tussilage est un béchique, un adoucissant, un émollient, un anti-tussif et un expectorant. L’infusion de feuilles ou de fleurs est réputée pour lutter contre la toux, les bronchites, les trachéites et les rhumes.

 

Infusion ArkoBio “Confort respiratoire”

 

Les infusions Confort Respiratoire Bio d’Arkopharma sont à base d’Eucalyptus, de Matricaire, de Mauve et de Sureau.

Elles vous permettront de respirer plus librement et naturellement, en effet ces 4 plantes bio vous aideront à limiter les désagréments hivernaux et faciliteront votre respiration.

La Mauve est connue pour son influence apaisante sur les voies respiratoires.

La Matricaire, calmante, aide à adoucir la gorge.

L’Eucalyptus et le Sureau contribuent également au bon confort respiratoire, tout en parfumant agréablement cette infusion.

 

L’infusion Arkobio Infusion Confort Respiratoire Arkopharma, c’est aussi un gout naturellement savoureux, qui vous procure un réel moment de bien-être à tout moment de la journée.

Produit issu de l’agriculture biologique, certifié AB par ECOCERT.

Indication : Désagréments hivernaux, gorge sensible, besoin de retrouver un confort respiratoire.

 

Conseil d’utilisation : Laisser infuser dans une tasse d’eau bouillante pendant 5 minutes, puis déguster.

2 à 3 infusions par jour, à déguster chaude, froide ou glacée.

 

Formulation complète :

Feuille d’Eucalyptus (Eucalyptus Globulus), Partie Aérienne de Camomille Matricaire (Matrirca Recutita), Fleur et Feuille de Mauve (Malva Sylvestris), Baie de Sureau (Sambucus nicra).

 

 

Nos conseils complémentaires

 

En cas de toux grasse

 
Nos conseils :

– Supprimez le tabac et les atmosphères enfumées et/ou polluées.
 
– Humidifiez l’atmosphère : placez des humidificateurs électriques ou un linge
humide sur les radiateurs des chambres à coucher.
 
– Ne surchauffez pas les chambres (18° maximum).
 
– Faites des inhalations à la fois antiseptiques et hydratantes.
 
– N’utilisez pas les sirops pour adulte chez un enfant et vice versa.
 
– Ne réutilisez pas un sirop ouvert depuis plusieurs mois (ils se conservent deux
mois au maximum, moins pour les sirops sans sucre).
 
– Respectez les doses et ne buvez pas au goulot (risque de contaminations de la
bouteille).
 
– N’associez pas un fluidifiant et un antitussif, leur action est contraire !
 
– Surélevez un peu la tête de votre matelas.

 

En cas de toux sèche

 

– N’utilisez pas les sirops pour adulte chez un enfant et vice versa.
 
– Respectez les doses et ne buvez pas au goulot. 
 
– Evitez les atmosphères sèches et chaudes. Utilisez des humidificateurs ou un bol
d’eau sur un radiateur, dans une pièce à 18 °C.
 
– Ne fumez pas (ne restez pas dans une ambiance enfumée).
 
– Ne prenez pas un sirop pour toux sèche si la toux devient grasse.
 
– Ne réutilisez pas de vieux sirops ouverts (ils se conservent deux mois
maximum !).
 
– Buvez des boissons chaudes.
 
– Evitez les changements brusques de températures.
 
– Attention si vous conduisez, les antitussifs peuvent provoquer une somnolence.

 

 

Mots-clefs : , ,